Infidélité

de Stéphane MBIANDJI • Roman

1 500 F CFA / 207 pages

Description

L'infidélité se définit sous plusieurs aspects. Et dans tous les aspects il est infidèle. Comment changer un homme qui refuse de changer. J'aurai voulu un conte de fée Mais malheureusement ce n’est pas mon cas... Je vais vous montrer à travers mon histoire la vie d'une épouse. Pour lui je dois tout surmonter et supporter. Je suis née en Russie. Mais j'ai un mélange formidable d'origine d'où me vient sans doute ma beauté. Mon père est d'origine Juive mais il a vécu en Russie depuis l'âge de 4ans. Il était concierge dans une auberge de vieux, une sorte de maison de retraite pour vieux riche. Il a connu ma mère dans l'orphelinat où elle a grandi et est devenue cuisinière. Il est mort à 45ans 7ans après ma naissance. Ma mère est née au Brésil et est d'origine Brésilienne de mère et Russe de père. Après sa naissance son père la prise pour la ramener dans son pays natal car sa mère était une danseuse de nuit. Son père n'a pas pût s'occuper d'elle car il est mort dans un incendie d'immeuble ma mère est donc restée à l'orphelinat. Mon père concierge et ma mère cuisinière... Ça n'a pas été facile. Je suis née pourtant d'un amour vrai. D'un amour fort. Mon père et ma mère se sont mariés, comme il pouvait mais le plus important c'était qu'ils soient unis. Ma mère avait de réel problème pour enfanter. Après de nombreux traitement naturelle et même potion d'écorce et de médicaments de banlieue utilisés elle tomba enceinte 6ans après leur mariage soit 10ans après leur rencontre. Ma mère c'est toujours soigné avec les moyens de bord, les techniques de grandes mères et aussi avec le peu d'argent qu'ils gagnaient. Mais lors du 5e mois de grossesse en attente de cet enfant si désiré fruit de leur amour. Elle tomba gravement malade au point de ne plus pouvoir aller au travail. Mon père décida de l'amener dans une clinique avec l'aide financier d'un vieux monsieur avec lequel il s'était lié d'amitié dans cette maison de retraite. Dans cette clinique il a été dit que ma mère souffrait du cancer de la peau suite aux médicaments et aux produits pas très fiable qu'elle est prise. C'était la désolation. Mais ma mère insista et persista pour garder dans son ventre l'enfant qu'elle attendait et donner vie à son bébé, malgré les polémiques des médecins et professeurs. Avec le temps, la douleur et la misère, maman donna vie à un bébé, une petite fille au beau visage d'ange comme le disait mon père, aux neuvièmes mois est né. Ma mère n'ayant pas supportée l'accouchement à cause de son état de santé et aussi de sa fragilité décéda. Une vie pour une autre vie. J'ai vécu avec mon père qui était devenu alcoolique lors de mon 5e anniversaire me reprochant de lui rappeler par mes yeux qu'il avait perdu l'amour de sa vie. Chaque jour, il travaillait sans relâche et moi je restais chez la voisine, Chaque nuit après m'avoir nourrir s'en alla au bistro à deux pas de notre bidonville. À l'âge de 7ans j'ai appris par une femme des services pour la protection de l'enfance que mon père qui n'était pas rentré a la maison pendant deux jours me laissant mourir de faim, s’était fait écraser par un camion de transport. C'est triste, suite à ce sujet j'ai été confier à Lucian, mon mac. C'est un homme qui t'apprend à faire du charme pour avoir de l'argent. Il tenait un club de Striptease. Par chance. Je n'étais pas une de ses poulets comme il appelait les filles qui travaillaient pour lui. Mais leur servante à tous, la petite bonne pour le sale boulot mais pour moi c'était vraiment mieux. Mon travail se faisait dans la matinée. Je nettoyais de fond en comble le club, je balayais, je rangeais les verres du barman Alfredo après les avoirs lavé, je nettoyais son bar, la piste de danse et aussi les cages à striptease. Je rangeais et balayais le loge des danseuses. La plus gentille et la plus belle à mes yeux était Amanda, chaque nuit elle passait dans l'arrière-cour après avoir finir son travail en chambre m'apporter des friandises et 5 dollars. J'ai travaillé pour lui et ses femmes jusqu'à mes 16ans…. Il en avait plusieurs, il en changeait par nuit, par semaine au maximum. Il ne me battait pas. À l'âge de 14ans je subissais des attouchements de la part de ses fils et même de lui-même quand il était ivre. J'ai dû apprendre à mûrir vite. Mais j'ai conservé ma dignité mais aussi une lettre que ma mère à fait avant de s'en aller dans l'autre monde. Malheureusement, je ne sais ni lire ni écrire, c’est aussi le seul souvenir que j’ai de ma défunte mère. Lucian était comme un père pour moi. Certes un mauvais père mais c'était comme un père. Sa femme était nerveuse vicieuse et agressive, bon la dernière. Mais jamais elle n'était allée loin avec moi. Un jour Lucian est rentré dans la pièce qui me servait de chambre à 23h. Il me demanda d'enfiler une robe osée et de le suivre. Je ne suis pas pudique car j'ai des courbes, du charme et je sais m'en servir mais jamais j'avais eu à offrir mon corps je savais que l'arrière-cour de la maison servait de bordel et je craignais vraiment qu'il m'y entraîne. Mais c'était plutôt à l'intérieur du club qu'il me fit entrer. Lucian : fait moi plaisir sert mes clients j'ai une serveuse qui n'est pas là et l'autre est malade. Je suis débordé ce soir je reçois un homme de prestige et c'est son anniversaire. Donc fait le service. Je m'en rappelle encore je me suis retrouvée dans ce cahot sans même crier gare. J'ai commencé à servir. J'écoutais les commandes et prenait la marchandise chez Alfredo et livrait aux tables qui avaient commandé si on peut l'exprimer comme ça. Des clients me remettaient de l'argent dans ma culote. D'autre me touchaient la cuisse. Il y a en a même qui m'ont donné des fessés pour me demander d'être moins lente. Lucian m'a fait signe de venir un moment, à ses côtés il m'a présenté à un Monsieur de la soixantaine comme sa fille. C'était étonnant comment il était rempli d'humilité en Ce moment Lucian, comme si cet homme avait un pouvoir suprême, c'était étonnant car pour moi et dans ce lieu c'était Lucian le bosse... Après il me demanda de rentrer me coucher que la fête était terminée. L'homme de la soixantaine avait l'ère vraiment gentille. Et chaleureux. […] Le lendemain, je me suis faite réveillée par Amanda. Ce n’était jamais arrivé et j'ai eu peur. Elle me rassura et me dirigea par la suite à la douche où elle m'a lavé épilé l'entre jambe, l'entre fesse, les jambes, les sourcils etc. Elle m'a fait un gommage du visage. Ma maquillé légèrement les sourcils les yeux et m'a mise du gloss transparent tout simplement. Elle m'a donné une robe assez moulante et sexy, mais du tout vulgaire. J'ai vécu dans un club de striptease je ne sais pas c'est quoi être vulgaire je vous assure. Lucian m'a donné mon petit déjeuner et du parfum. Il m'a fait une accolade et un smack. Il m'a dit tu es ravissante. Le Monsieur de la soixantaine est venu et m'a demandé de le suivre. J'ai voulu refusé mais quand j'ai vu la petite valise qui contenait tous mes misérables affaires j'ai su que je n’avais pas mon mot à dire.

À propos de l'auteur

Je m'appelle Stéphane Mbiandji d'origine Camerounaise , je suis écrivain, Community Manager

Livres du même auteur

Couverture de Mariage forcé

Mariage forcé

Stéphane MBIANDJI

Couverture de L'Imam et la stripteaseuse

L'Imam et la stripteaseuse

Stéphane MBIANDJI

Couverture de Maitresse d'un homme marié

Maitresse d'un homme marié

Stéphane MBIANDJI

Livres de la même catégorie

Couverture de Moi, Maîtresse ?

Moi, Maîtresse ?

Djeney SIBY G.

Couverture de PDG doux vs femme indomptable

PDG doux vs femme indomptable

Les chroniques de Mwasita

Couverture de La cousine de mon père

La cousine de mon père

Larry Boutchom (Larrime)

Couverture de Douce Imane

Douce Imane

Djeney SIBY G.