Mon mari un homosexuel

de Stéphane MBIANDJI • Roman

1 800 F CFA / 395 pages

Description

Pdv de Linda Sagako Maman: Linda sache que tu n'es plus ma fille si tu te maries avec cet homme. Dit-elle en criant à travers le téléphone. Moi: snif mais maman je l'aime, je l'aime de tout mon cœur et lui aussi m'aime, je t'en conjure maman, s'il te plaît donne moi ta bénédiction. Dis-je en pleure. Maman: je m'en fous que tu l'aimes ou non, tu veux me foutre la honte en te mariant avec un pauvre? Han Linda ? Un moins que rien qui n'a même pas de quoi te trouver un appartement ici à Yaoundé ? Pourquoi tu veux gâcher ta vie? Tu n'as que vingt quatre ans. Ce mariage ne t'apportera que des malheurs, je ne le dis pas parce que je veux que tu te maries avec ton cousin, mais plutôt parce que je le sens, mon cœur me fait mal rien qu'en pensant de ce mariage. Dit-elle me suppliant presque. Moi: je je peux pas, c'est comme si, comme si tu me demandait d'arracher mon cœur, je peux pas. Dis-je en pleure. Maman: d'accord fais ce que tu veux, mais ne m'appelle plus et sache que tu n'es plus ma fille. Dit-elle avant de raccrocher. Mon Dieu aide Moi, qu'es ce que je vais devenir sans ma mère? Pourquoi elle veut pas comprendre que j'aime cet homme plus que ma propre vie? Pourquoi? Je dois me marier dans quelques heures et je suis plus triste qu'une mère qu'on vient d'annoncer la mort de son enfant. Déjà que je vis pas avec ma mère, elle est divorcée de mon père. Je vis avec ma tante, la nouvelle femme de papa. Cette femme je ne l'aime pas et c'est réciproque, elle me prend pour sa Bonne et elle n'arrête de me mettre en mal avec mon père. Je fais tout le travail de la maison alors que ses enfants ne font que dormir et aller à l'école, même si je m'entend bien avec eux, c'est mes frères après tout. Je ne pars plus à l'école depuis le CE2, j'ai arrêté par paresse et maintenant je le regrette chaque jour que Dieu fait. Tata Mary: Khadija va t'habiller, c'est bientôt l'heure. Dit-elle au pas de la porte. Je me lève et pars m'habiller d'un jolie bazin rose et mets un foulard que ma tante m'a prêté que. Je m'assois sur le lit sans personne prêt de Moi, personne n'est d'accord avec ce mariage ni ma famille, ni mes amies et mon père m'a donné en mariage à contre cœur, parce que je le suppliais, je lui ai même dit que j'allais me suicider s'il refusait, sachant que j'étais sérieuse, il a accepté avant de me dire : l'homme propose Dieu dispose. Je ne savais pas pourquoi il avait dit ça et j'étais trop heureuse pour m'y attarder . Si je savais... Tata Mary: félicitations tu es marié. Dit-elle en souriant hypocritement . Moi: hum merci. J'étais enfin devenu Mme Dipanda Alain et le bonheur que il ressentait était inégalable, j'en avais les larmes aux yeux mais le vide que je ressentais au fond de moi m'empêchait de savourer ce moment spécial et je n'arrêtais de me poser des questions. Avais-je fait le bon choix ? Es ce que Bouba en valait la peine ? Et es ce que c'est pas beaucoup trop tard pour me poser ses questions ? Si c'était beaucoup trop tard, parce que j'étais déjà marié. pourtant j'ai été gentil. pourtant j'ai été obéissante. pourtant j'ai été soumise. J'ai tout laissé pour lui. Tout. Alors pourquoi? Pourquoi m'a t-il fait ça? Pourquoi? pourquoi le bonheur me fuit? pourquoi je me suis mariée avec lui ? pourquoi? parce que j'ai fait l'erreur de l'aimer? c'est sa? ou ses seulement mon destin? c'est sa? oui c'est sa, s'était mon destin et je l'accepte telle qu'elle est. Pdv de Dipanda Alain On venait de sortir d l’église , les gens me félicitent jusqu'à chez Moi, on nous sert à manger et à boire. J'étais très content de m'être marié avec Linda , j'avais dit à mes amis que je l'aurai et je l'ai eu sans effort d'ailleurs. Qui peut résister à mon charme? Personne, aucune fille ne peut se passer de ma belle gueule malgré que je sois pauvre. Je travaille avec le frère de mon père, mon oncle Robert Dipanda . Ce vieux me tape sur le système en voulant toujours me sermonner pour soit disant me montrer le droit chemin à croire que j'en avais quelque chose à faire. En parlant du loup, le voilà qu'il montre sa queue. Tonton Robert : alors Alain , j'espère que tu te rend compte que tu n'es plus libre, tu es désormais marié et que tu as tes responsabilités. Dit-il avec les lunettes sur le nez. Moi: mais oui tonton. Dis-je en baissant la tête. Tonton Robert : c'est bien alors, ne nous mets pas la honte, tu sais bien que personne de sa famille ne t'aime parce que tu n'es pas riche, montre leurs que même en étant pauvre tu peux bien prendre soin de leurs fille, tu la rendra heureuse, cède à tous ses caprices et tu aura tout ce que tu veux d'elle, occupe toi d'elle et elle te verra comme un Dieu, me fait pas regretter de t'avoir donné mon argent et mon soutien . Enchaîne t-il. Que je m'occupe d'elle ou non elle ne partira jamais, elle m'aime trop. Quand je vous dit que ce vieux me fou au pôle Nord? Voilà la preuve, même si c'est grâce à lui que j'ai pu épousé ma femme, il a payé presque tous les frais, j'ai pas fait grand chose. Je vais vous dire un petit secret, mais ne le dites à personne encore Moins à Linda . Je suis fou amoureux de la fille de mon oncle Robert, Leila, ma cousine préféré, mais elle ne me voit que comme son cousin, c'est une belle femme de 22ans avec une de ses caractère de merde, c'est une Mama église , elle peut te mettre à ta place en un seul regard. Je suis pas le seul à être raide dingue d'elle, presque tous les employés de son père sont fous d'elle et elle le sait, c'est pour ça qu'elle ne nous donne pas l'occasion de lui parler de quoi que ce soit à par les salutations. Son père est un grand commerçant, très respecté, il a une seule femme et deux enfants dont Leila et Latif, ce dernier on ne se supporte pas. Il nous traite d'arrivistes et d'envieux. Son père nous a hébergé dans une de ses maison à Yaoundé , il nous donne à manger et nous paye nos salaires, c'est pas cool ça? C'est vrai que le vieux est trop généreux, après tout nous sommes ses neveux, parce qu'il a deux autres de mes cousins qu'il entretient comme moi. Bref assez parlé... Aujourd'hui c'est quand-même mon mariage et ma femme doit venir d'ici quelques heures, elle se trouve à Yaoundé et moi je suis dans mon village natal actuellement , c'est ici qu'elle habitera avec ma mère, sa coépouse et mes deux sœurs qui sont pas d'accord avec ce mariage mais je m'en fou d'elles. Mes sœurs voulaient que je me marie avec leurs meilleure amie Vanessa à qui j'avais promis le mariage mais depuis que j'ai rencontré Linda Sagako tout mes plans ont changé puisqu'elle est plus belle et plus bonne. Mon père est décédé il y a de cela cinq ans, je suis l'aîné et j'ai 27 ans. Maman: la chambre est prête mon fils, prépare toi pour accueillir ta femme, même si je sais qu'elle ne sera sûrement pas vierge comme toutes les filles de Yaoundé . Dit-elle avec dédain. Moi: maman s'il te plaît ne recommence pas. Dis-je avant de sortir de sa chambre, heureusement que j'étais seul. Je pars dans ma chambre et vois que tout est rangé, je me déshabille et porte des habits décontractés pour accueillir ma femme. Ça va faire fort ce soir… #Mon_Mari_Un_Homosexuel?

À propos de l'auteur

Je m'appelle Stéphane Mbiandji d'origine Camerounaise , je suis écrivain, Community Manager

Livres du même auteur

Couverture de Mariage forcé

Mariage forcé

Stéphane MBIANDJI

Couverture de L'Imam et la stripteaseuse

L'Imam et la stripteaseuse

Stéphane MBIANDJI

Couverture de Maitresse d'un homme marié

Maitresse d'un homme marié

Stéphane MBIANDJI

Livres de la même catégorie

Couverture de Moi, Maîtresse ?

Moi, Maîtresse ?

Djeney SIBY G.

Couverture de PDG doux vs femme indomptable

PDG doux vs femme indomptable

Les chroniques de Mwasita

Couverture de La cousine de mon père

La cousine de mon père

Larry Boutchom (Larrime)

Couverture de Douce Imane

Douce Imane

Djeney SIBY G.