Mélancolies d'une enfance inassouvie Tome 2

de Moh A. Liam • Roman

1 200 F CFA / 106 pages

Description

Rappelée au pays par ses devoirs envers sa mère gravement malade, Ifē renonce à son amour naissant pour Mayòwa et fuit New York. Mais bientôt, elle se retrouve prise au piège d'un infâme marché imposé par son grand-père, Ōdunlade. En échange de l’argent dont elle a besoin pour sauver sa mère, elle doit en effet épouser Adeyemi Ibikunle, l'héritier d'une lignée ennemie. Si cette union revêt les atours d’un traité de paix entre les deux clans, Ifē ne tarde pas à découvrir qu’elle cache une abominable machination. Contrainte à ces noces où l’amour est aux abonnés absents, la jeune femme s’y retrouve coincée lorsque sa mère décède quelques semaines plus tard. En proie aux tourments du deuil, un espoir inattendu lui sourit lorsqu’Adeyemi, seul à pouvoir la libérer de l'emprise tyrannique d’Ōdunlade, tombe amoureux d’elle. Face à cette complexité nouvelle, Ifē a une décision à prendre entre se résigner à une vie d’épouse, ou courir retrouver son amour perdu, Mayòwa. Déchirée entre la liberté promise par l'un et son affection pour l'autre, elle doit faire un choix décisif pour sa destinée. Mais consciente que son grand-père ne la laisserait jamais s'épanouir, Ifē choisit l’audace, en décidant de rompre ses chaînes pour aller conquérir sa propre destinée. Cependant, avant de disparaître, elle ose un dernier acte de rébellion. Cela va déclencher une série d’événements, laissant présager autant de révélations que de périls mortels (à découvrir dans le tome 3). Ce second volet de L’habitude du Désespoir est le saisissant portrait d'une femme qui refuse de laisser les hommes de sa vie, passés ou présents, décider pour elle de ce qu'elle a le droit de rêver, aimer ou devenir. Bien plus qu'un simple roman, c'est une quête viscérale d'émancipation et d'affirmation de soi qui se déploie chapitre après chapitre, sous la plume de l’auteur. Le récit convie également à une plongée introspective sur les tourments de la dépression, mal insidieux et toujours tu en Afrique. En écho au précédent épisode, ce nouvel opus se veut être une œuvre aussi bouleversante que libératrice, qui ne pourra laisser aucun lecteur indifférent.

À propos de l'auteur

Photo de Moh A. Liam

Moh A. Liam

2 livres

Je m'appelle LIAMIDI Mohamed Zikir-Laï Ayinla, je suis béninois et d'ethnie yoruba. Marié et père, mon parcours professionnel m'a d'abord conduit à étudier le Management des transports et de la logistique. Mais depuis trois ans, je me consacre désormais à un métier qui me plaît véritablement : la création d’articles web engageants. Je suis un passionné de livres et d’écriture depuis mon adolescence. C'est un univers qui a toujours exercé sur moi un attrait que je ne m’explique pas moi-même. Dès mes premières expériences de lecture, j’ai compris qu’un bon livre avait ce pouvoir de transfigurer nos vies, et de développer notre empathie, en nous faisant partager les émotions les plus profondes des personnages. Influencé par des auteurs réalistes comme Émile Zola, j'apprécie particulièrement les récits ancrés dans le quotidien qui explorent avec sensibilité les tourments de l'existence humaine. C'est dans cette veine que je m'inscris avec mon premier roman, "L'Habitude du Désespoir", dont j’ai entamé l’écriture voilà une dizaine d’années. Centré sur le personnage d'Ifē, c’est une histoire sur les ravages des négligences émotionnelles et les choix difficiles auxquels nous pouvons être confrontés. À travers le parcours semé d'embûches de l’héroïne, c'est l'universalité des épreuves humaines que je souhaite explorer : solitude, deuil mais aussi résilience et réconfort mutuel. En dépeignant avec sincérité ses tourments intimes, écho de mes propres questionnements, j'espère toucher les lecteurs par la profondeur des émotions délicatement retranscrites.